Béatrice Dumon Boussens : Mon grand père Jean Beutter-Scotto

Béatrice Dumon-Boussens : Mon grand père Jean Beutter-Scotto

Voici le témoignage et les documents que nous a adressés Madame Béatrice Dumon-Boussens le 30 mars 2016

Jean beutter scotto 1 jpeg

 

Mon Grand-père appartenait au 2677th régiment de l'OSS Chef d'État-major des Forces alliées AFHQ.
Il a participé à la Résistance en Algérie et à Caserte au bureau italien des services secrets (SI) de l'OSS.
Tandis qu'il travaillait pour le SI en Algérie, il a oeuvré dans la résistance sur le sol algérien. Son rôle a consisté à maintenir les liens entre les Alliés et les forces de la Résistance française. Mon Grand-père parlait 7 langues dont Italien, Français, Allemand en tant que langues maternelles, Arabe, Russe, et certains dialectes africains. Dans le souvenir que j'en ai, il a participé à de nombreuses opérations, infiltré les réseaux ennemis (sur le sol italien et le sol algérien). 

Selon le rapport secret de l'OSS pour sa citation à la Médaille de Bronze du Congrès américain, lors de l'opération Torch, je cite : "Son rôle a consisté en une aide à la préparation du débarquement en coupant les lignes téléphoniques et télégraphiques entre Alger et la ville garnison de Cheraga pour isoler les troupes françaises y étant stationnées pendant la nuit du 7 au 8 novembre 1942. Il a patrouillé le long de la la route pendant toute la nuit à bicyclette entre Alger et Cheraga afin de s'assurer que les lignes ne seraient pas réparées. À l'aube du 8 novembre, il s'est présenté aux troupes américaines lors du débarquement à Sidi Ferruch et leur a servi de guide dans Alger. Il a contribué au succès des opérations clandestines dans la Sicile occupée et en Italie. Il a aidé les États-Unis dans leurs "affaires" avec les pays neutres et alliés en Algérie.

Par sa volonté et sa capacité à inspirer la confiance aux représentants d'autres pays opérant à Alger, il fut capable de procurer des données sur leurs services secrets et activités clandestines aux services intéressés, aux États-Unis, permettant ainsi la constitution d'une large base de connaissances qui a augmenté l'efficacité des actions de ces services".

La citation mentionne également les activités de mon Grand-Père dans la Résistance : "recrutement et entraînement d'agents envoyés derrière les lignes ennemies en Sicile et Italie ; détection de groupes d'origine italienne hostiles aux États-unis et leurs alliés enAlgérie ; maintenance des liaisons avec les services secrets de l'armée française et les groupes alliés de réfugiés italiens ; obtention d'informations concernant les activités ennemies en Sicile et en Italie ; infiltration des partis arabes nationalistes et communistes et du "official Russian group" et organisation et dénonciation de leurs activités clandestines en Algérie."

Ce que je tiens aussi de ma Grand-mère est que Grand-père cachait des gens à la maison. Des personnes arrivaient, Grand-mère devait avoir fait des courses. Elle hébergeait des personnes quelques jours, puis dans la nuit celles-ci repartaient. 
Je n'ai que des souvenirs d'enfant et ma grand-mère parlait peu. Maman disait que Grand-père avait fait partie du Deuxième bureau.
Je pense que tout ceci permet de conclure que Grand-père appartenait à la résistance. Son statut était singulier - parmi d'autres - dans la mesure où il était Italien.
Vous comprendrez qu'il soit fascinant pour nous.
Je vous remercie  de votre attention et de ce que vous faites pour honorer la mémoire de tous ces héros de l'ombre.

Béatrice D. Boussens

Jean beutter scotto 2 jpeg

Jean Beutter -Scotto

 

Nara003 1

Recommandation pour la décoration aùméricaine BRONZE STAR MEDAL

Nara004 1

Nara005 2

Détail des services pour lesquels cette décoration est recommandée

 

 

 

Commentaires (1)

Gozlan Lucien
  • 1. Gozlan Lucien | 22/01/2017

Bonjour madame,
Tres beau temoignage de votre grand pere.
Il est temps de raconter cette belle histoire des combattants de l ombre a la veille du debarquement des Allies au soir du 7 au 8 novembre 1942 sur toutes les cotes d Afrique du Nord, sans aller malheureusement jusqu en Tunisie, ou l armee allemande a pu debarquer ses troupes sans combattre.
Ce retard a prolonge la guerre sur les cotes africaines de 6 mois pour aboutir en mai 1943 a la liberation de la Tunisie et fait des milliers de morts et prisonniers.
De nombreux francs-macons d avant l armistice de juin 1940, sont restes mobilises malgre les dissolutions des societes dites "secretes" et se sont investis dans le renseignement ou dans des reseaux d evasion vers l Angleterre via Gibraltard.
Cette histoire doit etre, dans un devoir de memoire, portee a la connaissance de l Histoire de la Resistance en France.
L action du 8 novembre 1942, preparee et organisee par des civils sous le commandement de tres peu d officiers et officiers superieurs d active n a jamais ete reconnue par le CNR comme un Haut Fait de Resistance, jamais egale dans toute l histoire de la 2eme mondiale en France.
Gozlan Lucien

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 05/04/2016