COMMUNAUTE D'AÏN-TEMOUCHENT

 

 

Ain temouchent multiples vues

 

La communauté israélite d’Aïn-Témouchent

 

On le sait, depuis le début de notre ère, des communautés juives sont installées en Afrique du Nord, dans le quadrilatère Tlemcen –Nemours – Béni-Saf – Aïn-Témouchent, aux toponymes bibliques comme Cap Noé, Sidna-Youcha (Josué).

Une tribu berbère judaïsée, les Médiouna s’installe dans la région d’Aïn-Témouchent.

Baignant de plus en plus dans le milieu arabe, gardant la langue hébraïque pour les offices religieux sans la comprendre, elle est remise dans la tradition des Prophètes par les juifs venus d’Espagne, à partir du XIVe siècle. Le Rab Ephraïm Aln Kaoua, dont le tombeau est vénéré à Tlemcen est de ceux-là.

Les familles d'Aïn-Témouchent étaient originaires de Tétouan et de Cordoue, d’un milieu juif qui a un haut degré de culture, nous dit Antoine Carillo.
Elles étaient présentes à l’arrivée des Français et se sentaient très isolées du fait d’avoir subi pendant des siècles l’influence orientale.

Mais à partir de 1845, elle retrouve vigueur et son héritage intellectuel produit des personnalités de premier plan soit dans les facultés soit dans la médecine ou le barreau : André Chouraqui en est le personnage le plus marquant de notre époque.

Leur magnifique et grande synagogue était très fréquentée. Le Grand Rabbin David Benkalifa était assisté du rabbin Bensadoun Mimoun et le Président de la Cultuelle était Léon Karsenti en 1953.

 

D'après Louis Abadie (Aïn-Témouchent de ma jeunesse, Editions Jacques Gandini - 2004)

 

 

Ain temouchent la synagogue

Aïn-Témouchent - La Synagogue

 

~~~~~~~~~~

 

Témoignages photographiques de la vie juive à Aïn-Témouchent

 

Ain temouchent rue du marche maison benhamou

Aïn-Témouchent - Rue du Marché - La Maison Benhamou

 

Ain temouchent document signe d un commercant juif 1

 

~~~~~~~~~~

 

Communaute juive ain temouchent roger mettout

 

 LA COMMUNAUTÉ JUIVE D’AÏN TEMOUCHENT  -  1860-1905

Etude sociologique basée sur l’analyse des actes de mariage et de naissance de cette période

Par Roger METTOUT

 

Après avoir réalisé l’étude de la Communauté Juive de Tlemcen , Roger METTOUT a entrepris celle de  la Communauté Juive d’Ain Témouchent, ville où ses parents se sont installés après avoir quitté Tlemcen.

Ain Témouchent est une petite ville se situant entre les villes d’Oran et de Tlemcen.

Elle a une histoire  très ancienne puisque la présence d’une trace humaine remonte à plus de

50 000 ans. Habitée par des Berbères primitifs, elle a subi des invasions multiples : Phéniciens, Carthaginois, Romains, Vandales, Byzantins puis Arabes.

Les troupes françaises prendront possession de la ville  après le Traité de la Tafna de 1837 signé avec la Tribu des Béni Ameurs.

Les premiers européens s’installent dans la ville en 1848.

A l’arrivée des Français, une communauté juive, de type oriental d’environ 100 à 150 personnes vivait  aux côtés des Béni  Ameurs sous le régime de la dhimitude.

Cette communauté venait, dès 1668, de la ville d’Oran suite à l’expulsion des Juifs ordonnée par la reine régente d’Espagne . Elle provenait aussi de l’arrivée en 1492 de Juifs de retour d’Espagne à la suite du rab EphraÏm ENKAOUA dont le tombeau à Tlemcen attirait les foules. D’après certains auteurs, ils descendraient aussi de berbères de la tribu MEDIOUNA judaïsés dans l‘antiquité.

Au recensement de 1887, la ville comptait 393 Juifs pour 2 492 européens et  1 737 Indigènes.

La méthode utilisée pour cette étude est la même que celle utilisée pour la Communauté Juive de Tlemcen. A savoir analyse des actes de mariage et de naissance  micro filmés puis numérisés par l’ANOM (Archives Nationales d’Outre Mer) pour la période allant de 1860 à 1905.

Puis établissement d’un certain nombre de statistiques sur :

  • l’âge des mariés, leur profession,

  • l’origine des mariés non nés dans la ville,

  • le nombre d’enfants par familles

  • l’âge des époux décédés …

Les renseignements recueillis tant sur les époux que sur leurs  parents ou sur les enfants nés durant cette période ont ensuite été introduits dans un logiciel de généalogie ce qui a permis d’établir la généalogie des différentes familles.

La première naissance enregistrée sur les registres de l’Etat Civil d’Ain Témouchent date du 16 mars 1854 et le premier mariage juif du 2 avril 1860.

Cette étude montre la vitalité de cette Communauté, son développement démographique et son adaptation rapide à toutes les structures nouvelles, économiques ou sociales apportées par la France.

 

~~~~~~~~~~

 

Page consacrée à la ville d'Aïn-Témouchent Fleche a droite [Voir ici ]

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 22/01/2018