Infos

Judaicalgeria news

 

Infos !

Nous annonçons ici des évenements concernants les Juifs d'Algérie et qui peuvent interesser nos visiteurs: publications de livres et d'articles de presse, sorties de C.D. et D.V.D., emissions de télévision, expositions, concerts, conférences, colloques, projections de films.....

Si vous avez connaissance de tels évenements, vous pouvez nous les signaler en utilisant le formulaire de contact.

**********

Colloque

C O L L O Q U E

Organisé par le Centre Culturel juif Simone Veil de Montpellier :

 

La France et les Juifs «Je t’aime moi non plus»

Désamour ? Divorce ?

 

DIMANCHE 10 F EVRI ER 2019 d e 1 0 h 0 0 à 1 8 h 0 0

Salle Guilhaume de Nogaret Espace Pitot

Place du Professeur Mirouze

34000 Montpellier

Entrée Libre Mais réservation obligatoire au CCJ Simone Veil 04 67 15 08 76

ou contact@ccj34.com

 

Tenant l’intérêt que le colloque organisé en 2018, a suscité auprès d’un large public tant

montpelliérain que régional (plus de 300 personnes), le centre culturel juif Simone Veil a décidé

d’organiser un nouveau colloque dont le thème choisi cette année est : LA FRANCE ET LES

JUIFS « JE T’AIME MOI NON PLUS » DESAMOUR ? DIVORCE ?

L’objet de ce deuxième colloque est d’analyser le malentendu qui existe aujourd’hui entre la

France et les Juifs français et de s’interroger sur les raisons qui ont conduit à ce mal être.

Nous avons volontairement mis des points d’interrogation sur les deux mots de notre titre

Désamour? Divorce ? Car au travers des débats que nous aurons, nous souhaitons que des

réponses soient apportées et in fine déduire, soit que notre questionnement est justifié, soit au

contraire qu’il ne l’est pas.

Nous avons quand même une certitude, c’est que les Juifs français aiment éperdument la France

et si, suite aux attentats antisémites, nombre d’entre eux l’ont quittée, ils l’ont fait en ressentant

une insupportable déchirure.

Est-il trop tard pour réparer les conséquences de ce désamour forcé ?

Les Juifs français ont-ils encore une place en France ?

Que faudrait-il faire pour apaiser leurs craintes ?

Telles sont les questions que nous nous poserons durant cette journée de réflexion.

Michèle Bensoussan

Présidente du CCJ Simone Veil

 

10 H00 : Ouverture de la journée par Michèle Bensoussan, Présidente du Centre Culturel Juif Simone Veil

10 H30 : Intervention de Philippe Landau

«Les Juifs d’Algérie dans la Grande Guerre : le décret Crémieux à l’honneur»

En décembre 1914, stimulant les recrues qui partent pour la métropole, le grand rabbin d’Alger Léon

Fridman estime qu’elles doivent « être dignes du beau titre de Français » tandis que le rabbin Abraham

Meyer de Constantine espère que son fils en étant « bon soldat » sera « digne de porter le nom de

Français ». Avec ses 1 750 morts et disparus, les Juifs d’Algérie sont convaincus à juste raison de ne

pas avoir démérité de la patrie qui, en 1870, leur avait octroyé la citoyenneté française avec le décret

Crémieux.

11 H15 : Intervention de Jacques Karoubi

«Le patriotisme des juifs d'Algérie et le rôle de la résistance juive d'Alger dans

l'opération TORCH»

Le patriotisme des juifs d’Algérie ne s’est jamais démenti, malgré les persécutions et les actions

antisémites qu’ils ont eu à subir. Citoyens français, depuis la promulgation du décret Crémieux de 1870, ils se sont engouffrés dans cette nationalité française qui leur permettait un essor culturel et social. Le rôle de la résistance juive à Alger qui a facilité le débarquement anglo-américain sur les côtes algéroises illustre parfaitement ce patriotisme.

12 H00 : Intervention d’Alexis Lacroix

«Une génération intellectuelle dans l'affaire Dreyfus : Proust, Fleg, Peguy»

Au regard de son dernier livre « J’accuse 1898 2018 permanence de l’antisémitisme», Alexis Lacroix analysera l’engagement des intellectuels français pendant l’affaire Dreyfus..

 

13h00 Pause déjeuner

 

15 H15 : Intervention d’Emilie Frêche

« Les pouvoirs publics peuvent-ils encore protéger les Français de confession juive?»

Nous ne sommes plus en 2006, à l'époque où les juifs faisaient office de canari dans la mine, et où

certains pouvaient encore se demander si l’affaire Ilan Halimi était un crime antisémite ou crapuleux.

Depuis treize ans, trop d’autres juifs sont morts en France parce que juifs, et avec eux, un prêtre dans

son église, des journalistes, des policiers, des militaires pour leur métier, et des Français en terrasse,

au concert, au supermarché, pour leur manière de vivre. L’antisémitisme, qui rime donc désormais avecla haine et le rejet des valeurs républicaines est avéré. Les pouvoirs publics en ont pris acte. Ils ont

déclaré l’antisémitisme comme grande cause nationale, ont adopté un plan de lutte contre ce fléau.

Des mesures de sanction d’abord, mais aussi d’éducation, tel le Prix National Ilan Halimi contre

l’antisémitisme, destiné à la jeunesse, et qui a pour objet la déconstruction des préjugés. Celui qui

associe les juifs à l’argent a la dent dure, et nous venons tout juste de le voir refleurir dans le mouvement social des « Gilets Jaunes ». Dans ce contexte, est-ce que les pouvoirs publics sont encore en mesure de protéger les juifs?

 

16 H00 : Entretien avec Serge Moati

«Autour de deux réflexions; Juifs de France pourquoi partir ? Et Il était une fois en Israël»

Ils sont français jeunes, moins jeunes, croyants, non croyants, écoliers, enseignants, parents, retraités,

ingénieurs, entrepreneurs… Après l’assassinat d’Ilan Halimi, les meurtres de Mohamed Merah et

l’horreur de l’Hyper Cacher, ils sont nombreux à partir vivre en Israël, à quitter une France qu’ils ne

reconnaissent plus, une France qui leur fait peur. Mais que vont-ils chercher en Israël ? Qui fuient-ils ?

Quelque chose ? Quelqu’un ? Ce livre est aussi un portrait de la France en creux.

Serge Moati a rencontré en France et en Israël ces candidats à l’alya pour comprendre les raisons de

leur départ et, parfois, de leur retour. Comprendre. Sans juger. Avec humour et mélancolie, il raconte

son histoire personnelle, ses inquiétudes sur l’obsessionnelle question de l’identité. « L’an prochain à

Jérusalem », avait lancé l’Ancien Testament... Cette prophétie va-t-elle se réaliser ?

 

16 H45 : Intervention de Philippe Val

«La responsabilité des intellectuels au XXe siècle à la lumière des événements actuels»

Philippe Val a publié en 2018 un «manifeste contre le nouvel antisémitisme» en France, dénonçant avec deux cent cinquante personnalités un «silence médiatique» et une «épuration ethnique à bas bruit» dans certains quartiers.

Il demandait que la lutte contre l’antisémitisme devienne cause nationale avant qu’il ne soit trop tard. Les intellectuels du XXe siècle ont-ils une responsabilité dans cette faillite démocratique qu’est l’antisémitisme ?

17 H30 : Questions du public

17 H45 : Synthèse

18 H00 : Fin du colloque

 

Les intervenants :Liste des intervenants 1Liste des intervenants 2

Concert :

Enrico massias olympia 2019

Enrico Macias sera sur la scène de l’Olympia, à Paris, les samedi 9 février 2019 et dimanche 10 février 2019.

Alors les notes de « Les Clés » résonnent encore à toutes les oreilles, l’incontournable Enrico Macias s’apprête déjà à revenir faire danser et chanter la France avec les notes arabo-andalouses si chères à son coeur. L’artiste aux 50 années de carrière, aux innombrables albums et tubes reviendra ravir les coeurs avec ses tubes intemporels et ses dernières créations dans un lieu qu’il côtoie depuis des années. L’Olympia, c’est un peu la maison de vacances d’Enrico Macias. Dans ce lieu, qu’il illumine par sa musique joyeuse, il offre du bonheur à un public qui répond toujours présent à ses délicieuses invitations. Celle-ci ne devrait pas non plus passer inaperçue.

Concerts Enrico Macias
Samedi 9 février 2019 : Paris (75) – L’Olympia
Dimanche 10 février 2019 : Paris (75) – L’Olympia

Prix/Tarifs
Entre 48.00 et 65.00 €

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (1)

ALAIN-CAMILLE MILOUDI
  • 1. ALAIN-CAMILLE MILOUDI | 17/02/2019
Bonjour,
Je souhaiterais adhérer
Merci

Ajouter un commentaire

 

Date de dernière mise à jour : 04/02/2019