Infos

Judaicalgeria news

 

Infos !

Nous annonçons ici des évenements concernants les Juifs d'Algérie et qui peuvent interesser nos visiteurs: publications de livres et d'articles de presse, sorties de C.D. et D.V.D., emissions de télévision, expositions, concerts, conférences, colloques, projections de films.....

Si vous avez connaissance de tels évenements, vous pouvez nous les signaler en utilisant le formulaire de contact.

**********

Colloques :

Logo societe d histoire juifs de tunisie

La Société d’Histoire des Juifs de Tunisie et d’Afrique du Nord vous invite le Dimanche 10 Décembre 2017 au Mémorial de la Shoah, 17 rue Geoffroy l’Asnier 75004- Paris, pour le 75ème anniversaire de la Rafle des Juifs de Tunis par les S.S. (9 décembre 1942).
Programme de la Cérémonie :
1- À 10 H 45 : Cérémonie d’hommage aux Juifs de Tunisie victimes de la barbarie nazie, en présence de nombreuses personnalités religieuses, civiles et militaires.

2- À 14:00 h Conférence de Monsieur Claude Nataf :
« Le 9 décembre 1942 :
La rafle des Juifs de Tunis ».
Nous espérons que vous assisterez, nombreux, à cette cérémonie mémorielle organisée, comme tous les ans, par notre Société.

* Il est indispensable de s’inscrire auprès du Mémorial de la Shoah au 01 53 01 17 42.

Ariel Danan, Président
Claire Rubinstein, Vice-présidente

 

*******

L exil juif du monde arabe

L'Exil Juif du Monde Arabe

mardi 5 décembre à 18:00 - 22:00

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

12 place du Panthéon, 75005 Paris

 

Le 30 novembre prochain marque les 70 ans du plan de partage de la Palestine Mandataire par l'ONU créant un foyer juif. C'est cette date qui est retenue pour commémorer un pan méconnu de l'histoire: celle des réfugiés juifs du monde arabe.

850.000 juifs furent expulsés d'Orient. Nombre d'entre eux ont notamment trouvé terre d'Asile en France constituant une large communauté de juifs séfarade, la plus importante d'Europe.

Des intervenants de grande qualité, que nous annoncerons au fur et à mesure, vous permettront de comprendre les enjeux de cet épisode méconnu de l'Histoire.

Modérateur:
Charles Meyer, avocat international.
Intervenants:
Claude Sitbon, sociologue.
Jean Pierre Allali, universitaire, journaliste & écrivain. Vice Président du JJAC.
Nos 2 autres intervenants seront annoncés bientôt.

inscription obligatoire: https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSecrtFLGk9vKMQz6aLT2zvcrCHJWvDQhx1kGliUq3D3KjIy0g/viewform?c=0&w=1

 

 

Conférences :

 

 

 

 

Logo institut elie wiselJuifs et musulmans a travers l histoire

 

 

 

 

 

 

 

Juifs et Musulmans à travers l’histoire

 

 

 

 par

 

 

 

Joëlle Allouche Benayoun

 

 

 

Ce cours se propose d’analyser les relations entre la minorité juive et la majorité musulmane à partir de l’exemple de l’Algérie, avant et après la conquête française (1830).

 

 

 

 On a souvent décrit le sort des Juifs à l’époque précoloniale selon la manière orientaliste : l’Algérie aurait été un territoire de l’harmonie, mêlant, dans le partage des habitudes, le Juif et le Musulman, terre d’« entente millénaire » entre les deux composantes religieuses de la société algérienne.. La réalité est-elle celle-là ? On relève bien sûr que les Juifs et les Musulmans s’inscrivent dans le même tissu civilisationnel, mais les témoignages abondent qui montrent bien que les Juifs sont collectivement - sans préjudice certes des relations entre individus - tenus dans un mépris général qui peut parfois, comme il est arrivé avec le massacre d’Alger en 1805, alimenter des faits d’extrême violence. Saisi à l’époque par le spectacle de leur malheur, William Shaler, consul des Etats-Unis en Algérie, a ce mot : Les juifs d’Alger sont les restes les plus malheureux d’Israël.

 

 

 

C’est au statut de la dhimma qu’il faut rattacher la situation d’exclusion dans laquelle se tient, avant l’arrivée des Français, cette petite minorité de quelque 13 000 âmes. La dhimma fixe les Juifs, selon la distinction de Max Weber, dans la double position d’un peuple hôte et d’un peuple paria.

 

 

 


 Certes, il est des Juifs qui approchent le pouvoir, et vivent, tels les granas venus de Livourne aux XVIIe-XVIIIe siècles, dans l’opulence, le multilinguisme, et la culture des Lumières, que leur a permis d’acquérir leur position dans le commerce méditerranéen. Ce n’est là cependant qu’une minorité, que sa proximité avec le Dey place aussi dans une certaine insécurité. L’Algérie ottomane fonctionne pour les Juifs, selon une double modalité d’assujettissement : elle les soumet à la loi rabbinique dans leurs affaires intérieures, à la loi musulmane dans leurs relations extérieures. C’est ce schéma que la présence française va venir briser.

 

 

 

 

 

 

 

Ce cycle de 4 séances de 2h fait partie du programme de notre antenne du Val-de-Marne et aura lieu à la Maison de la Culture Juive de Nogent

 

 

 

20 rue André Pontier à Nogent

 

 

 

Ligne A du RER

 

 

 

Jeudi, 25 Janvier, 2018 - 19:30

 

 

 

Jeudi, 1 Février, 2018 - 19:30

 

 

 

Jeudi, 8 Février, 2018 - 19:30

 

 

 

Jeudi, 15 Février, 2018 - 19:30

 

 

 

pour s'inscrire : http://www.instituteliewiesel.com/content/juifs-et-musulmans-%C3%A0-travers-l%E2%80%99histoire-0

 

 

 

 Bibliographie

 

 

 

ABITBOL, Michel. Le Passé d’une discorde. Juifs et Arabes depuis le VIIe siècle. Paris : Perrin 1999.

 

 

 

ALLOUCHE BENAYOUN, Joëlle et Dermenjian, Geneviève Les Juifs d’Algérie. Une histoire de ruptures Presses Universitaires de Provence, Aix en Provence, 2015.

 

 

 

AYOUN, Richard, COHEN, Bernard. Les Juifs d'Algérie, 2000 ans d'histoire. Paris : JC Lattès, 1982.

 

 

 

FENTON, Paul B.et LITTMAN, David B. L’Exil au Maghreb. Paris : PUF, 2010.

 

 

 

*****

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hommage a raphael drai

 

 

 

« Justice et tyrannie »

A partir d’une réflexion de Raphaël Draï sur la signification de la liberté et de la culture dans la société des auteurs des différentes disciplines et sensibilités, se retrouveront pour un colloque consacré à la mémoire du regretté Raphaël Draï.

Cet hommage prend pour point de départ, l’ouvrage « Figure de la cruauté ».
Il s’agit de réfléchir ensemble à la problématique de la civilisation et de la barbarie à la double lumière de la pensée juive et la pensée universelle.

 

 

 

Pour s'inscrire : http://www.centrecomparis.com/index.php?option=com_events&task=view_detail&agid=697&year=2017&month=11&day=21&Itemid=9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

Vient de paraitre en librairie,nos livres "coup de coeur":

 

 

 

Le pied-noir à la cocarde

 

 

 

De  Liliane Messika  avec la contribution de Serge Strobacki

 

 

 

Editions l’Harmattan 3 novembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

Le pied noir a la cocarde

 

 

 

En couverture : Isaac Guigui et ses quatre fils Circa 1955

 

 

 

 

 

 

 

Albert Guigui est né en France, Français, dans un département qui ne l'est plus : jusqu'en 1962, le 91 ne désignait pas l'Essonne mais Alger. Après l'assassinat de son père par un terroriste, il a fait partie des 700 000 citoyens français qui, sommés de choisir entre "la valise et le cercueil", ont préféré la vie. Ils sont arrivés, selon leur formule, "une main devant, une main derrière". Des mains vides ? Non, pleines d'espoir. Mais la mère patrie n'avait aucune sympathie pour ces "pieds-noirs" qu'aujourd'hui on appelle colons. Quel ressort, quelles ressources a-t-il dû mobiliser d'abord pour "devenir adulte avant d'être vieux", puis pour mener une belle carrière professionnelle et enfin pour mériter d'être décoré de l'ordre national du mérite au titre d'élu de la République ? C'est ce que raconte ce livre, qui resitue cette histoire individuelle au sein de l'histoire majuscule.

 

 

 

 

 

 

 

Liliane Messika est une obsédée textuelle : essais, BD, romans, biographies, traductions... "Le Pied-noir à la cocarde" est sa 2ème biographie et son 33e livre publié.
Serge Skrobacki l'accompagne depuis "L'Orient et l'Accident" (31e livre) qui leur a valu le Coup de Coeur WIZO Marseille 2016.

 

 

 

Les auteurs Lilianne Messika et Serge Skrobacki présenteront les ouvrages "Pied-noir à la cocarde" et "Le juif errant est de retour" à la 19e fête du livre Wizo Marseille de 11h à 19h
Salon / Foire  le 26 novembre 2017 - Marseille (13)

 

 

 

 

 

Le Premier homme

 

 

 

 

 

 

 

BD de Jacques Ferrandez d'après l'oeuvre d'Albert Camus Gallimard BD ed. 21 septembre 2017

 

 

 

Le premier homme

 

 

 

Le 4 janvier 1960, Albert Camus se tuait dans un accident de voiture près de Sens. Dans sa pochette, se trouvait le manuscrit d’un livre : le récit inachevé d’un retour de l’écrivain en Algérie.

 

 

 

Le premier homme fut finalement publié en 1994 par la fille de Camus. Il y racontait de façon romancée son retour en Algérie, sur les traces de sa jeunesse. Une enfance marquée par la disparition précoce de son père. Élevé entre sa mère déprimée et sa grand-mère autoritaire, Albert Camus a été marqué par un instituteur à l’ancienne qui, très tôt, l'a repéré. A ses heures perdues, il fréquentait les enfants de son quartier sans distinction dans le quartier Belcourt à Alger. Le Premier homme, décrit ainsi le quotidien d'un jeune Algérois de milieu modeste, nommé Jacques Cormery, loin de l’image de riches propriétaires terriens qu’on a parfois collé aux pieds-noirs à leur arrivée en métropole en 1962

 

 

 

Lire la suite de l'analyse d'Anne Douhaire [LIRE]

 

 

 

******

 

 

 

Français d'Algérie et Algériens avant 1962 - Témoignages Croisés Hemisphères ed. 2 septembre 2017

 

 

 

de Roger Vétillard

 

 

 

Prenant appui sur les témoignages de pieds-noirs, métropolitains, militaires ayant vécu en Algérie pendant la période française, Roger Vétillard a rencontré en France et en Algérie les derniers témoins de l'avant 1962 et réuni une vaste documentation pour éclairer une réalité historique trop souvent tue : par-delà le déchirement, les crises et la propagande, les deux communautés n ont pas rompu leurs liens, des liens qui ont souvent la couleur de l'amitié.

 

 

 

Francais d algerie et algeriens avant 1962

 

 

 

[LIRE LA SUITE]

 

 

 

******

 

 

 

L’Algérie et la France. Deux siècles d’histoire croisée

Par Gilbert Meynier

Editions L’Harmattan septembre 2017 108  pages
Bibliothèque de l'iReMMO

L algerie et la france deux siecles d histoire croisee 1ere

 

 

 

Après un rappel de la tradition historiographique coloniale française, cet ouvrage, qui traite du système colonial entre politique et primat des armes, renvoie le lecteur au temps long d'une histoire, peu ou prou partagée entre le nord et le sud de la mer Méditerranée - en arabe, la mer moyenne ; ce qui explique in fine la conquête militaire de l'Algérie à partir de 1830, puis la mise en place dudit système. Ce livre tente de synthétiser les formes et le fond des répliques à la colonisation, qui aboutissent à la guerre d'indépendance de 1954-1962, sans pour autant effacer l'entrelacement - traumatique certes, mais bien tangible - entre Algériens et Français.


En savoir plus sur : https://www.judaicalgeria.com/pages/l-algerie-et-la-france-deux-siecles-d-histoire-croisee.html

 

 

 

 

*******

 

 

 

Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud éditions Flammarion, août 2017, 256 p.

 

 

 

Un loup pour l homme

 

 

 

Sur la carte d’identité de Brigitte Giraud figure la mention “Née en Algérie”. Mais, ce pays, elle l’a quitté alors qu’elle n’avait que quelques mois. Elle n’en a gardé aucun souvenir. C’est par un long dialogue avec son père et une abondante documentation qu’elle a reconstitué dans son dernier livre la vie dans cette Algérie que l’on disait alors “française”. Si l’aspect documentaire est donc présent dans Un loup pour l’homme, c’est aussi un véritable roman, porté par une histoire passionnante. Celle d’un homme d’une vingtaine d’années qui se retrouve obligé de faire son service dans un pays qu’il connaît à peine et pour une mission de “maintien de l’ordre” dont il va bien vite découvrir qu’elle cache une véritable guerre intérieure, avec sa violence, ses tortures, ses attentats, ses massacres. Entre le FLN, l’armée française, les fellaghas et une population qui ne sait plus à quel saint se vouer, l’écrivaine ne prend pas parti. Elle se glisse dans la peau de son héros, Antoine, inspiré par son propre père. Un homme dont le courage consiste à refuser la violence et à garder son humanité dans ce climat de plus en plus menaçant, malsain. Un homme qui a cette chance de voir sa femme débarquer sur le sol algérien, s’y installer quelques mois pour mettre au monde leur fille. Même s’il consacre de longues heures à tenter de soigner et de réconforter des soldats qui ont vu l’horreur, y ont participé. L’amitié qui le lie à l’un de ces blessés, amputé d’une jambe et devenu complètement mutique, est poignante. Comme l’est d’ailleurs tout ce roman, écrit à hauteur d’homme, qui s’attaque à un pan encore trop mal connu de l’histoire française.

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 29/11/2017