Infos

Judaicalgeria news

 

Infos !

Nous annonçons ici des évenements concernants les Juifs d'Algérie et qui peuvent interesser nos visiteurs: publications de livres et d'articles de presse, sorties de C.D. et D.V.D., emissions de télévision, expositions, concerts, conférences, colloques, projections de films.....

Si vous avez connaissance de tels évenements, vous pouvez nous les signaler en utilisant le formulaire de contact.

 

Emission de télévision :

Sur la chaîne HISTOIREPutsch des generaux

A partir du mercredi 22 mars 2017

La chaîne Histoire va diffuser à partir du 22 mars un film intitulé:

"Dans la tête des quatre généraux" décrivant les évolutions des esprits et l'enchaînement des faits, centrés sur chacun des quatre généraux, Challe, Salan, Jouhaud et Zeller, dans la période 1956-1961 ayant conduit à ce qui a été appelé le putsch d'Alger.

Un film conçu sur une proposition de Bernard Zeller à laquelle Patrick Buisson, Directeur général de la Chaîne Histoire, a bien voulu donner suite. Deux épisodes d'une heure chacun, réalisés par Christophe Boutang avant l’assistance de Bernard Zeller.

Des enregistrements des généraux Challe et Jouhaud, jusqu'ici non exploités ainsi qu'une documentation très complète et en partie inédite, ont été utilisés pour la réalisation de ce film.

Les horaires de diffusion sont les suivants :

Episode 1 : les 22 mars à 21h35, 26 mars à 17h05 et 5 avril à 9h15
Episode 2 : les 29 mars à 21h40, 31 mars à 23h25 et 2 avril à 17h00


Remerciement à Bernard Zeller pour la communication de cette information.

Conférences :

JUIFS ET MUSULMANS À TRAVERS L’HISTOIRE

Cycle de cours de 5 séances par Mme Joëlle Allouche Benayoun,
Docteur en psychologie sociale, Maître de conférences. Université Paris XII. Chercheur au CNRS

 

Dates : Mardi 28 février, 7-14-21-28 mars 2017

Heure : de 18h30 à 20h

Lieu : Antenne Ouest-parisien : 28 bis rue Dufrenoy 75016 Paris

 

Inscription : sur le site de l’Institut Elie Wiesel : cliquez sur le lien suivant : https://goo.gl/Id4DS2

 

Ce cours se propose d’analyser les relations entre la minorité juive et la majorité musulmane à partir de l’exemple de l’Algérie, avant et après la conquête française (1830).

On a souvent décrit le sort des Juifs à l’époque précoloniale selon la manière orientaliste : l’Algérie aurait été un territoire de l’harmonie, mêlant, dans le partage des habitudes, le Juif et le  Musulman, terre d’« entente millénaire » entre les deux composantes religieuses de la société algérienne… La réalité est-elle celle-là ? On relève bien sûr que les Juifs et

les Musulmans s’inscrivent dans le même tissu civilisationnel, mais les témoignages abondent qui montrent bien que les Juifs sont collectivement - sans préjudice certes des relations entre individus - tenus dans un mépris général qui peut parfois, comme il est arrivé avec le massacre d’Alger en 1805, alimenter des faits d’extrême violence. Saisi à l’époque par le

spectacle de leur malheur, William Shaler, consul des Etats-Unis en Algérie, a ce mot : Les Juifs d’Alger sont les restes les plus malheureux d’Israël. C’est au statut de la dhimma qu’il faut rattacher la situation d’exclusion dans laquelle se tient, avant l’arrivée des Français, cette petite minorité de quelque 13 000 âmes. La dhimma fixe les Juifs, selon la distinction de

Max Weber, dans la double position d’un peuple hôte et d’un peuple paria. Certes, il est des Juifs qui approchent le pouvoir, et vivent, tels les granas venus de Livourne aux XVIIème-XVIIIème siècles, dans l’opulence, le multilinguisme, et la culture des Lumières, que leur a permis d’acquérir leur position dans le commerce méditerranéen. Ce n’est là cependant

qu’une minorité, que sa proximité avec le Dey place aussi dans une certaine insécurité. L’Algérie ottomane fonctionne pour les Juifs, selon une double modalité d’assujettissement : elle les soumet à la loi rabbinique dans leurs affaires intérieures, à la loi musulmane dans leurs relations extérieures. C’est ce schéma que la présence française va venir briser.

 

Martine Cohen

Tél. : 01.53.20.52.61

Logo Institut pour mailsLogo institut elie wisel

Institut Elie Wiesel

119 rue La Fayette

75010 PARIS

m.cohen@instituteliewiesel.com

*****

Exposition du 13 mars au 26 mars :  Logo espacev culturel et univeersitaire juif d europe

Juifs réfugiés en Corse pendant la première guerre mondiale

Corse afficheA l'Espace Culturel et Universitaire Juif d'Europe  
119, rue La Fayette -75010 Paris -

Billetterie en ligne

 

MARDI 14 MARS

18h30 : Inauguration de l'exposition.

Visite guidée et projection par Martine Yana.

20h30 : Témoignage :  L'aventure des juifs de Corse du Maroc à l'Ile de Beauté en passant par la Palestine: une histoire familiale par Guy et Benny SABBAGH

 

MERCREDI 15 MARS

19h00 : Témoignage:

Mémoires juives de Corse par Didier LONG

20h30 : Projection du film d'André et Clémentine CAMPANA

La Corse, Ile des Justes?

 

Vient de paraitre en librairie,nos livres "coup de coeur":

Les juifs du Monde Arabe.La question interdite

de Georges Bensoussan

Odile Jacob 4 janvier 2017-

Les juifs du monde arabe couverture

 

Presentation de l’éditeur :

La paix des religions est-elle possible ? L’histoire n’en offre-t-elle pas des exemples ? La période d’Al Andalus ne fut-elle pas en effet celle d’une coexistence harmonieuse entre juifs, musulmans et chrétiens ?

Refusant légende dorée des uns et manichéisme des autres, Georges Bensoussan montre que le monde arabe fut pour les minorités, juives notamment, une terre de protection mais aussi de soumission. À l’appui d’archives de toutes provenances, militaires, diplomatiques et administratives, ce sont ces relations qui sont ainsi restituées.

Mais, plus qu’une histoire d’émancipation et de domination, il s’agit ici de comprendre comment se noue, sur la longue durée, depuis les racines médiévales jusqu’à la période tourmentée de la décolonisation, le rapport du monde musulman à la modernité occidentale.


Georges Bensoussan est historien, spécialiste d’histoire culturelle de l’Europe des XIXe et XXe siècles, et notamment des mondes juifs. 

 

 

 

Albert le Magnifique de Brigitte Benkemoun

Editions Stock 7 septembre 2016

Albert le magnifique 1

L’histoire commence quand l’auteur retrouve la trace de son arrière-grand-oncle Albert sur les stèles du mémorial de la Shoah. Mais pourquoi Albert Achache a-t-il changé de nom ? Pourquoi s’appelle-t-il Achache-Roux ?

Alors, loin des certitudes et des légendes familiales qu’on se passe d’une génération l’autre, de l’Algérie française à la diaspora juive, l’auteur découvre la vie incroyablement audacieuse de cet homme qu’elle a toujours aimé, sans le connaître.

Qui est vraiment « oncle Albert » ? Est-il un ambitieux né dans l’Algérie de la colonisation et parti à l’assaut de la Riviera ? Un charmeur aux allures ambiguës dans la France des années folles ?

De Tlemcen à Auschwitz, Brigitte Benkemoun reconstitue la trajectoire mystérieuse d’un enfant du siècle, ébloui par la France, la République et le progrès. Et le destin de ce jeune juif, au-delà de la tragédie personnelle, nous émeut. Oncle Albert, si différent, c’est chacun d’entre nous.

Lire la suite : https://www.judaicalgeria.com/pages/albert-le-magnifique.html

*********

Un certain "vivre ensemble": Musulmans et juifs dans le monde arabe de Daniel Sibony Odile Jacob – 21 septembre 2016

Un certain vivre ensemble

Pendant près de treize siècles, le monde arabe a eu dans son vaste territoire de fortes minorités juives ; cela a donné lieu à un certain « vivre-ensemble ». Il importe de mieux savoir comment il s’est déroulé, pour comprendre comment il a pu se conclure par un départ massif des populations juives. [LIRE LA SUITE]

*********

Regards sur l'Algérie  (1954-1962)

de Marie Chominot

Préface de Benjamin Stora

Coédition Gallimard / Ministère de la Défense

Albums Beaux Livres, Gallimard

Parution : 22-09-2016

Regards sur l algerie

Pendant la guerre d’Algérie (1954–1962), les photographes du Service cinématographique des armées (SCA) ont produit des milliers de clichés, souvent diffusés dans la presse de l’époque et aujourd’hui largement reproduits dans les livres d’histoire. Des soldats possédant un appareil photographique ont également fixé dans une pratique amateur ce que fut leur expérience du conflit. Les témoignages de quatre d’entre eux, Marc Flament, Arthur Smet, Claude Roudeau et Dominique Mestrallet, engagés ou appelé pour le dernier, donnent à voir, parfois de manière inédite, les opérations militaires, la vie quotidienne dans les grandes métropoles du Nord, mais aussi en Kabylie, dans l'Oranais ou sur les Hauts-Plateaux. Présentées et commentées par Marie Chominot, ces remarquables photographies permettent d'appréhender différemment la guerre d’Algérie.

*******


Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 20/03/2017