MUSIQUE

 

Dans les régions de Tlemcen, d'Alger et de Constantine, se sont développés des répertoires musicaux distincts dont la racine commune est la musique classique arabo-andalouse, venue d'Espagne au XIIIème siècle.

La forme noble et raffinée de cette musique est la nouba andalouse, suite alternée de chants et de parties instrumentales, composés sur un même mode musical, comprenant ouverture, point culminant et final. Les poèmes des noubas évoquent des thèmes universels : l'amour courtois, la Nature, l'extase profane ou mystique.

A propos de ce noyau classique se sont développées des formes musicales plus populaires, comme les haouzis, contes lyriques d'origine tlemcénienne chantés dans toute l'Algérie, le sha'bi algérois, ou le mahdjouz constantinois (chansons pour la danse), la musique "arabe" accompagne la vie quotidienne et permet d'exalter toutes les nuances de l'amour ou de la nostalgie.

 Par Annie Teboul

 

Saoud l oranaisMessaoud Medioni  (1886 - 1943)

dit Saoud l'Oranais est un violoniste, compositeur et chanteur juif séfarade d'Algérie, maître de la chanson arabo-andalouse, qui excellait dans le style hawzi à Oran [ Lire la suite ]

 

 

Reinette l oranaise 2Reinette l'Oranaise (1915 - 1998) webmaster-new-23.gif

Reinette Sultana Daoud est née à Tiaret en 1915. Son père est un rabbin d' origine marocaine et dans sa famille, qui a reçu la citoyenneté française accordée aux Juifs algériens par le décret Crémieux (1870), on parle arabe depuis des lustres .[Lire La suite]
 
 
Line montyLine Monty (1926-2003) webmaster-new-23.gif
Elle est née à Alger en 1926, de son vrai nom Éliane Serfati. « Toute petite, rappelait-elle à Frédéric Mitterrand, un de ses plus fidèles admirateurs, j’aimais chanter, j’aimais qu’on me regarde, qu’on m’entende... J’avais trois ou quatre ans et je jouais déjà à la grande vedette ! »  Au micro de Tewfik Hakem, en 2000, elle racontait : « Je chantais beaucoup en famille ou chez des amis et on me disait toujours : “Vous avez une voix extraordinaire, vous devriez en faire votre métier...“ C’est comme ça que les choses sont venues... »
 

 

Lili bonicheLili Boniche (1921 - 2008) 

 

Né dans une famille modeste, Élie, que l’on surnomme affectueusement Lili, était l’aîné de quatre enfants. Très jeune il est devenu le soutien de la famille. [ Lire la suite ]
 
 
 
 

Raymond leyrisCheik Raymond Leyris ( 1915-1961) webmaster-new-23.gif

Qui de mieux qu’Enrico Macias pour nous présenter son beau-père Tonton Raymond, qui était aussi son Maître de musique arabo-andalouse, le Malouf, avec ce bref extrait de son livre « Mon Algérie » Plon éditeur 2001« …Comme nous tous, Raymond a grandi aux sons du Malouf, qui rythme toute la vie à Constantine. Très jeune, il se met au oud,le luth arabe, et son talent est éclatant....".[Lire la suite]

 

Reportage sur les musiciens juifs d'Algérie

publié par Judaicalgeria le 21 septembre 2014

 

*******

 

 

Cinquante ans après avoir quitté notre terre natale, cette chanson de Guy Narboni, natif d'Alger et aujourd'hui décédé "EL DJEZAÏR MA VILLE", parle à nos cœurs.

Cette œuvre poétique est reproduite ici avec l'aimable autorisation de sa fille Rebecca Narboni, illustrée par une video originale de Michelle Karoubi.

 

Guy Narboni - El Djezaïr - Alger


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires

 

 
Libert Libert | 03/08/2015
 

Bonjour
Qui connait la chanson qui commence par "tous les matins dans la rue Bab Azoun..." ?
Merci

Bernard LACHKARBernard LACHKAR |04/06/2015
 

Dans notre inconscient, on a coutume d’associer le fameux « Je vous ai compris » à la date du 13 mai 58…. Pourtant c’est bien ce 4 juin que, jour pour jour, 57 ans nous séparent de cet événement symbolisant "le début de la fin de notre histoire »...
A cet occasion, je vous offre de voir ou revoir la version intégrale de mon clip « ALGER 4.6.58… J’Y ETAIS »
Avec le recul, plus près de la nostalgie que de l'amertume, c’est Mon témoignage et Ma propre façon d’analyser ces souvenirs à jamais gravés dans ma mémoire que je vous propose de partager.
Si vous aussi VOUS Y ETIEZ, faites-moi part de vos commentaires sur la page contact de mon site officiel www.bernardbiarel.com.
Dans l’attente du prochain, l’album "Etats d’homme » est toujours en vente ou en téléchargement sur ce site.
Si vous appréciez, merci de partager…sans modération !
Amitié à tous.
Bernard
Pour voir le clip : https://www.youtube.com/watch?v=nILdBvBUutc

Commentaires (4)

Dorsey
  • 1. Dorsey | 05/10/2017
LE MALOUF de Cheikh Raymond Leyris ( 1915-1961). On peut donc dire que le malouf est un héritage direct de la musique de l’Andalousie médiévale. Fidélité au patrimoine musical qui s’est enrichi dans l’Andalousie, du VIIIe au XVe siècles, dans les cours royales, les cénacles intellectuels et les jardins des délices, à Grenade, Cordoue, Séville, mêlant musulmans et juifs, dans la célébration de l’amour courtois et de l’élan vers Dieu. Avec l’expulsion d’Espagne, en 1492, des musulmans et des juifs, s’est fermée une page, dont les échos cependant perdurent dans l’Ibérie d’aujourd’hui. Mais, peut-on dors et déjà affirmer que Le malouf du Rhumel est l’héritier direct du répertoire musical que musulmans et juifs ont élaboré dans l’Andalousie médiévale ? Répondre à cette question requiert une assez profonde recherche dans l’histoire de la musique andalouse. C’est ce qu’a fait l‘écrivain algérien Youcef Dris dans un livre publié cette semaine aux édition « Edilivre » en suivant ce lien:
https://www.edilivre.com/catalog/product/view/id/863098/s/le-malouf-la-plus-belle-passerelle-sur-le-rhumel-youcef-dris/#.WdeGIztpGM8
Jocelyne Savaresse
  • 2. Jocelyne Savaresse | 30/08/2017
Bonjour
Ma grand-mère Marie Soussan était une grande chanteuse juive/arabe à Alger dans les années 1920 ( bien avant Reinette l'oranaise ) ... elle est la première à chanter la musique arabo/andalouse. Son compagnon était le célèbre Rachid Ksentini et je regrette qu'elle ne soit pas citée dans votre rubrique Musique. Elle a enregistré 38 disques et a joué dans de nombreuses pièces de théâtre dont (Djeha) de Allalou en 1926 et aussi ( Un gros trou dans le mur )
Pourquoi n'est-elle pas mentionnée plus souvent ?
Elle faisait partie de la troupe du Splendid et de musique judeo/arabe El Moutribia.
Qui pourrait me dire sur quels sites de musiques je pourrai trouver des enregistrements sur cette grande artiste qui est la première femme à Alger en 1920 à monter sur les planches et jouant des pièces humoristiques et dont personne n'a oublié les chansons "Rimoune Rmatni" 1929 et "Naachaq Labnat" 1930.
Merci beaucoup pour vos réponses.
jocelyne.savaresse@gmail.com
Talavera martine
  • 3. Talavera martine | 10/07/2017
oh que ça fait mal, meme après 55 ans, 8 juin 1962 quelques jours avant mes 14 ans, ma mère nous a dit vite faites vos paquets, on s en va et nous voila quelques heures plus tard sur le sidi okba pour alicante; et elle a menti sur toute la ligne, elle a dit on reviendra pour la rentrée des classes et je me revois en larmes sur le pont, nous éloigner et lui dire NON c est fini, on n yreviendra jamais; et on n est jamais revenus !
et les drames, les chagrins, "ces patos haineux" et ici on me regarde encore drolement quand je dis suis pied noire
et alger, ma ville natale, si belle, mais aussi les moments terribles quand j allais au lycee delacroix, des morts sur les trottoirs ou contre les caniveaux, enfin on vit mais ...
lacroix
  • 4. lacroix | 24/04/2016
bonjour
mes ancêtres s'appelaient MORDJAN
ils étaient musiciens
avez vous entendu parler de ces musiciens, ils étaient plusieurs frères
merci de votre aide

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 06/08/2017