COMMUNAUTE D'ORAN

Oran carte multivue

 

Simon Kanoui, président du consistoire d'Oran, Conseiller municipal, conseiller général par David Nadjari  [LIRE]webmaster-new-23.gif

Etre juif à Oran par Genevève Dermenjian publié le 30 mai 2014 [LIRE]

Histoire de la communauté juive d'Oran  par Haim F. Ghiuzeli ,                                                                         traduit de l'anglais par Jacques Karoubi©[LIRE]

Oran avant l'indépendance

Vidéo mis en ligne par Antoine Orséro. " Il s'agit d'un extrait d'un documentaire sur Oran avant l'indépendance ! C'est mon ami Antoine Sarboni dit El Tchoumino qui me l'a prêté afin de la placer dans Youtube ! Comme dit l'algérien dans cette vidéo : il y régnait la démocratie ! Effectivement nous vivions en parfaite harmonie avec toutes les communautés sans aucun racisme contrairement à ce que voudraient faire croire certaines personnes ."


 

 

 

Trois jours à Oran

par Anne Plantagenet Editions Stock (16 janvier 2014)

......quand Anne Plantagenet voyage au pays de ses ancêtres.........

Trois jours a oran

 

"J’ai toujours su qu’un jour il faudrait que j’aille en Algérie.

Je suis fille, petite-fille, arrière-petite-fille de piedsnoirs. Enfant, j’en étais fière, ensuite j’en ai eu honte. Longtemps je me suis trouvée là, entre ces deux rives. Et la relation complexe, douloureuse, que j’entretenais avec mes racines a dirigé ma vie malgré moi, dicté mes choix.
Quand ma grand-mère est morte, j’ai pensé que ce jour était arrivé.
Le 15 septembre 2005, j’ai embarqué avec mon père sur un vol à destination d’Oran. J’ignorais ce que nous allions trouver là-bas, si la maison où il était né existait encore, comment nous serions accueillis. J’ignorais surtout si ce voyage, dont j’attendais beaucoup et que j’ai forcé mon père à accomplir avec moi, serait une victoire, ou une erreur. Il y avait un risque. Je l’ai pris."  A.P.

Dans Trois jours à Oran , la romancière Anne Plantagenet ne fait pas un retour sur sa terre natale, mais celle de son père. Elle tient absolument à découvrir Oran, une ville qu'elle connait que lui a tant raconté son père, qui a quitté le pays à 16 ans, et surtout sa grand mère qui a vécu la bas tant d'année de sa vie.

Ce voyage qu'elle va partager avec son père,très ému de retourner sur sa terre natale, lui permettra de faire connaissance avec une part de son père qu'elle ne connaissait pas. Beau récit iniatique qui pose des questions parfois troublantes sur sa recherche identitaire, ce récit a également une partie éducative non négligeable, notamment avec le personnage du guide qui connait très bien l'histoire coloniale algérienne. Un récit nuancé et dépourvu d'un ressentiment qu'on pourrait attendre qui plaira certainement à ceux qui sont liés avec cette époque de l' histoire de France, et sans doute aux autres aussi...
 

Commentaires

Jacques Tremino   1. Jacques Tremino | Dim 05 Avr 2015

Je suis parvenu sur ce site grâce à des amis algérois qui me l’ont transmis. Etant catholique je pense, à travers les divers témoignages tant juifs qu’algériens et constater que nous avons une même souffrance des sentiments travestis que l’on nous a imputés. Et pourtant que de merveilleux souvenirs communs avons-nous de ces amis et condisciples juifs, algériens et autres lorsque notre adolescence ne s’arrêtait pas à une origine ou une religion !
J’ai connu des : Bloch, Amar, Ben Chétrit mais aussi Chemlal, Baghdadli, mon ami d’enfance qui aurait donné sa vie pour me défendre ! Entre nous, nous n’avons jamais eu de mots provocants même aux jours les plus sombres de notre Histoire, mots de dédains que j’ai connus par contre en métropole où j’étais affublé des pires noms qui soient et ceci même dans mes recherches d’emploi où l’on me disait que j’avais un passé !... Ce n’était là que la réponse du loup à l’agneau : « Si ce n’est toi, c’est donc ton père ou ton frère ou quelqu’un des tiens !...
De l’Algérie et d’Oran, je garde les meilleurs souvenirs d’une enfance et adolescence où j’ai connu la douceur de vivre, l’amitié et plus tard, la déception de quitter mes racines à 18 ans pour y revenir quelques mois après et y travailler pour constater les bouleversements qui s’y étaient opérés dont certains Algériens en étaient conscients et constater que nous avons été manipulés alors que nous aurions pu vivre ensembles les trois communautés séparées par des Politiques avides de pouvoirs, sentiment que j’ai ressenti auprès de la communauté musulmane de ma génération !
Jacques

Jacqjues - Roger  BENILLOUZ   2. Jacqjues - Roger BENILLOUZ | Sam 29 Mars 2014

...Grâce à tous vos collaborateurs : Quelle merveilleuse incursion dans la béatitude de notre passé !.......Wahooooooooo!.....Bravo et GRAND M E R C I

Commentaires (8)

Léonèse Michèle
  • 1. Léonèse Michèle | 31/01/2017
Bonjour , je recherche depuis longtemps la trace des frères Bouaniche d'Oran. L'un d'entre eux était le témoin de mariage de mes parents et était le meilleur ami de mon père , ils étaient 2 frères . Adrien ou André Bouaniche , et pompier de profession? L'autre , je ne sais pas ..Mon père habitait le quartier de la Marine , peut-être qu'eux aussi? Il me semble que leurs parents étaient commerçants ? Merci de l'aide que vous pourriez m'apporter
Léonèse Michèle
  • 2. Léonèse Michèle | 31/01/2017
Bonjour , je découvre ce site aujourd'hui et déjà plein de noms me sont familiers . J'ai lu " 3 jours à Oran " , j'ai écrit à Anne Plantagenêt car son livre a réveillé plein de souvenirs . J'avais 10 ans en 62 . JE vous conseille aussi de Brigitte Benkemoun: " Albert le Magnifique " très intéressant quand on essaye de retrouver la trace de ses ancêtres à travers la généalogie et surtout pour les gens de ma génération" la petite fille sur la photo" .
Morsli
  • 3. Morsli | 15/12/2016
Bon jour , je cherche le
Dr j.Nahon il étai à Oran la rue Mulhouse .merci pour se site
Attali
  • 4. Attali | 08/08/2016
Mile merci pour ses magnifiques souvenir
Attali
  • 5. Attali | 08/08/2016
Merci pour les bon souvenir de nos parents
Attali
  • 6. Attali | 08/08/2016
Merci
HABIBOU GUY
  • 7. HABIBOU GUY | 16/03/2016
BONJOUR A TOUS.
JE M'APPELLE GUY HABIBOU. JE SUIS NE A ALGER EN 1950 .
MON PERE MAURICE HABIBOU EST NE A ORAN EN 1913.
JE VOUDRAI SAVOIR QUELLE EST L'HISTOIRE DE MA FAMILLE EN ALGERIE.
AVEC MES REMERCIEMENTS.
GUY HABIBOU
HABIBOU GUY
  • 8. HABIBOU GUY | 05/02/2016
BONJOUR A TOUS.
MON PERE MAURICE HABIBOU EST NE A ORAN EN 1913.
JE M'APPELLE GUY HABIBOU ET JE SUIS NE A ALGER EN 1950.
MERCI DE ME DONNER DES INFORMATIONS SUR MA FAMILLE HABIBOU EN ALGERIE.
SENTIMENTS LES MEILLEURS.
GUY HABIBOU

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/09/2017