Biskra

 

" Biskra. Passés les plateaux constantinois, l'oasis, 150 000 palmiers, 40 000 habitants, était la porte du Sud constantinois vers Touggourt.

La ville française, construite en 1844, formait un rectangle parfait. Avec ses cafés, ses hôtels et ses commerces, la rue Berthe était le passage obligé des Biskris, les habitants de Biskra.

Au fond : le boulevard Mac-Mahon, que l'on appelait plus simplement la route de Touggourt, et l'avenue de Lacroix, où s'élevait une statue de cardinal Lavigerie. Un peu plus loin s'ouvrait le jardin Dufourg.

En pleine ville, on prenait l'apéritif aux terrasses des grands hôtels, Le sahara ou l'Oasis, qui ouvraient directement sur la rue ou envahissaient les places.

Biskra attirait une clientèle élégante. Le comble du chic, c'était de résider en dehors de la ville au Transatlantique.

Dans la ville arabe, près du vieux fort turc, le marché proposait les fameuses dattes de Zibane, les tapis du Souf et les oranges sanguines que l'on récoltait aux alentours. On y trouvait des mulets, des chevaux, des chameaux et on y organisait au printemps fantasias et courses de méharis..."

D'après Elisabeth Fechner ( Le pays d'où je viens, Calmann Levy - 1999 )

 

Affiche biskra

 

Biskra vue generale

Biskra - Vue Générale

 

Biskra le casino l hotel palace et le marche aux dattes le marche

Biskra - Le Casino, l'Hôtel et le marché aux dattes

 

Biskra vue d ensemble et la grande avenue 1

Biskra - Vue d'ensemble sur une importante avenue

 

Biskra vue aerienne sur le boulevard carnot

Biskra - Vue aérienne sur le Boulevard Carnot

 

Biskra le royal hotel

Biskra - Le Royal Hôtel

 

Biskra le royal hotel2

Biskra - Le Royal Hôtel - A droite, s'élève  la statue du Cardinal Lavigerie

 

Biskra le palace hotel

Biskra - Le hall de Palace Hôtel

 

Biskra grand hotel du saharaBISKRA - Le grand Hôtel du Sahara

 

Extrait du livre d' Henri Touitou "Ce temps qui me sépare de Biskra" .

"... Je suis né au bord de l’été… Au seuil d’un jardin voilé de tendresse, un jardin aux mille parfums mêlés, dès la tombée de la nuit. J’ai grandi dans cet autre monde, depuis la nudité native jusqu’aux premières fêlures, jusqu’aux premières rides de mon histoire. 

Je suis né à Biskra, au pied des Aurès, berceau et miroir de toutes mes nostalgies. Biskra, ceinte des somptueux diadèmes des palmeraies alentour. 

« J’ai connu le bonheur mais ce n’est pas ce qui m’a rendu le plus heureux ». Cinquante ans après, après l’exil forcé, le rêve dure encore, il est toujours là. Balise présente, obsédante malgré la bruine, malgré la cendre. Cinquante  ans après notre départ , loin de la maison désormais muette, loin du mystérieux labyrinthe des «Allées», cette halte de douceur ouatée de verdure et d’eau frémissante au cœur de la ville, les souvenirs demeurent..."

 

Biskra rue berthe

Biskra - Rue Berthe

 

Biskra rue berthe2

Biskra - Rue Berthe - Imprimerie sous les arcades

 

Biskra rue berthe3

Biskra - Sous les arcades le Café du Sahara

 

Biskra postes et telegraphes

Biskra - Postes et Télégraphes

 

Biskra facade hotel de ville

Biskra - La facade de l'Hôtel de Ville - Belle architecture !

 

Biskra le casino

Biskra - Le Casino

 

Biskra entree champ de courses

Biskra - Entrée du Champ de Courses

 

Biskra le cinema le glacier kursaal

Biskra - Le Cinéma Kursaal et le Café Glacier

 

Biskra le marche

Biskra - Le marché

 

Biskra train en gare

Biskra - Train en Gare

 

Biskra la gare

Biskra - La Gare - On notera la voiture du Royal Hôtel venant chercher les voyageurs à la Gare. Aujourd'hui, nous parlons de navette.

 

Biskra hotel transatlantique

Biskra - Hotel Transatlantique

 

Biskra jardins hotel transatlantique

Biskra - Les jardins de l'Hôtel Transatlantique

 

Une oasis pres debiskra en 1920Une oasis près de Biskra en 1920

Commentaires (13)

OTTAN  Jean-Pierre
  • 1. OTTAN Jean-Pierre | 28/07/2017
Tous ces commentaires font de BISKRA cette Reine des Ziban où l'hiver était un éternel printemps. Ces vues ravivent de très nombreux souvenirs de vie, une certaine nostalgie; mais le passé est effaçé à tout jamais.
lachaud
  • 2. lachaud | 06/06/2017
Lorsque j'étais enfant toutes mes chaussures et celle de ma sœur venaient de chez Chebat !!! une paire pour l'hiver , une au printemps et une pour l'été...... je revois encore notre cordonnier au travail , sa fille ma ( "prof") son frère et sœur et leur maman . Mais je n'ai d'images que dans ma tête ...pour toujours!
Khaled
  • 3. Khaled | 06/03/2017
Bonjour, j'ai vécu quelques mois en 1962 (entre mai et juillet) dans la belle ville de Biskra et j'en garde des souvenirs indélébiles... j'avais a l'époque 9 ans et je me souviens qu'on habitaient dans une avenue au centre ville tout près du jardin public. une petite pompe a essence mitoyenne a la maison et les calèches a chevaux qui stationnaient le long du trottoir sont mes points de repère. Au loin on pouvaient voir une statue autour de laquelle les voitures faisaient demi-tour. En 1984 j'y suis retourné mais malheureusement je n'ai rien retrouvé, ni maison ni pompe a essence ni rien.Dommage!.
NAVARRO
  • 4. NAVARRO | 11/01/2017
Bonjour,
Je projette de me rendre à Biskra pour aller sur les traces de mes ancêtres. Cette ville dont ma mère m'a temps parlé.
Je souhaiterais avoir un plan de Biskra avant l'indépendance.
Quelqu'un aurait il des informations sur la famille CHEBAT de Biskra.
Mon grand père était cordonnier et son frère coiffeur à Biskra.
Merci de votre aide.
mazouz
  • 5. mazouz | 23/11/2016
bonjour je suis de lyon mes origines sont de biskra je passe toute mes vacances d'ete la bas cest une ville magnique mais qui a bien changer il font une exposition sur biskra a linstitu du monde arabe a paris jusquau 22 janvier 2017
Racha MOKRANE
  • 6. Racha MOKRANE | 07/11/2016
maintenant je travail sur le Casino de Biskra, alors si vous avez n'importe quelle information sur ce monument ça sera vraiment utile pour moi. aidez moi à valoriser notre patrimoine architectural :)
voici mon E-mail: racha94.rm@gmail.com
Racha MOKRANE
  • 7. Racha MOKRANE | 07/11/2016
bonjour, j'habite à Biskra et je suis une étudiante en 1 ére année master en patrimoine architectural ,pratiquement je travail sur le patrimoine de la ville de Biskra et j'aimerai bien avoir une copie de ce livre de Mr Henri Touitou " ce temps qui me sépare de Biskra ". svp si vous pouvez me passer le lien de ce livre, ça serai un grand plaisir pour moi :)
RAFIK NAIT
  • 8. RAFIK NAIT | 13/09/2016
Salut, j'aimerais bien lire ce livre de Mr Touitou.
Je suis né à Biskra, et j'aimerais bien découvrir le passé de cette ville qui était jadis un vrai coin de repos pour les touristes. aujourd'hui malheureusement tout est changé.
si vous avez besoin de n'importe quelle information ou photos sur cette ville, n'hésitez pas à me contacter.
voici mon émail: rafiknaitrabah@gmail.com
RAFIK .
amaté
  • 9. amaté | 05/09/2016
Magnifique.J'adore.Merci à vous.
TOUITOU Samuel
  • 10. TOUITOU Samuel | 31/08/2016
Bonjour Henri,
Mon père est né à Biskra en 1926 (comme je te l'ai déjà dit, si tu me reconnais), et j'ai toujours eu l'impression que sa propre nostalgie de Biskra m'a été "transmise" sans que je ne sois jamais allé là-bas. Je vais me procurer ton livre.
A bientôt
Samuel
Loulou
  • 11. Loulou | 21/02/2016
Né en 1935 dans cette ville. Quitté l'Algérie en 1963 sans connaitre son lieu de naissance.
Touitou Corinne
  • 12. Touitou Corinne | 17/02/2016
Comme j'aimerais retrouver en photo le magasin et la maison de mes grands-parents à Biskra !
Touitou Henri
  • 13. Touitou Henri | 30/10/2015
Bonjour mes amis,
Et merci pour cette page.
Merci de citer un extrait de mon livre "Ce temps qui me sépare de Biskra".
Bien à vous.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 10/09/2016