Commentaires et Témoignages sur Léon Siksik

Déposez ici vos commentaires et témoignages sur Léon SIKSIK
Si vous possedez des photos, vous pouvez nous les envoyer par  e.mail en pièce jointe à
contact@judaicalgeria.com
 
Lettre de sa fille Madame Dany SIKSIK

Bonjour Monsieur

J'ai eu votre adresse mail par Monsieur Lucien GOZLAN afin que je vous fasse parvenir mon témoignage sur la participation de mon père Léon SIKSIK a l'opération TORCH.J'espère que ce témoignage sera utile pour vous pour l'action de mémoire que vous faites

Sincères salutations

Mme SIKSIK Dany

 

C’est par un hasard incroyable, que mon parent et cousin germain Richard ZEKRI, qui habitait au 3 avenue de la Bouzaréah a Alger avant l’indépendance de l’Algérie, m’apprend que mon père, Monsieur Leon SIKSIK qui habitait à la rue Bab-el-Oued a Alger, a participé à une action de résistance pendant la guerre 39-45 a Alger dont j'ignorais personnellement l’existence jusqu’ à ce jour.

Oui, j’avais des souvenirs très lointains, dans les échos des conversations qui se faisaient dans mon enfance, de la guerre en France et aussi de la population juive à Alger, sans pour autant me souvenir que mon père y avait participé.

Quel étonnement d'entendre, de la bouche de mon cousin Richard, que mon père a pris les armes pour participer a une action dangereuse pour sa propre vie contre des militaires qui étaient stationnés dans leur caserne a Alger !

Quel étonnement d’entendre que mon père a fait prisonnier avec seulement une poignée de résistants toute une armée aux ordres de l’Etat Français de Pétain associée aux armées allemandes qui faisaient subir aux juifs en France et en Europe des atrocités inimaginables !

Quel étonnement d apprendre que mon père avec tous ses camarades résistants avait neutralisé tous les postes de commandements civils et militaires, les commissariats, les administrations civiles, les centres téléphoniques de tout Alger, la Préfecture, les Hauts commandements militaires, le Gouvernement général, le commissariat central du boulevard Baudin, des hauts fonctionnaires pétainistes comme on les appelait, des militaires de hauts rangs, des commandants et même des généraux, le général JUIN, commandant tout l’ état- major militaire de l’Algérie et l’amiral DARLAN, dauphin du Marechal PETAIN !

Je n arrive pas a comprendre, ni même a imaginer dans quelle situation dangereuse, mon père s'est trouve impliqué a son âge, dans une action aussi héroïque. Et surtout pourquoi je n en ai jamais rien su.?????

Dans le récit que mon cousin Richard me fait, son père Jules ZEKRI, a été récupéré mon père a la célèbre prison de Barberousse a Alger, ce récit étant confirmé par ma tante Juliette la sœur de mon père.

Qu’est-ce qui pouvait bien y avoir de mal dans cette action que mon père a vécu alors qu’il devait être tout jeune ?

Comment cette incroyable histoire a été méconnue pendant toute ma jeunesse a Alger ?

J’apprends avec honneur qu’il était dans le groupe de résistants, les armes a la main, dont la mission était de neutraliser le XIX ème corps stationné en pleine ville d’Alger aux environs de la place Bugeaud avec une soixantaine de ses camarades.
J’apprends qu’une fois leur action terminée et les généraux libérés après des négociations par leur chef de groupe, ils étaient menaces d’être tous fusilles.

J’apprends que c est grâce a son action et a celle de tous ses camarades que les Américains et les Anglais ont pu mettre pied sur le sol d'Alger sans trop de résistance par toute l’armée pétainiste qui pouvait être évaluée à plus de 30.000 soldats et supplétifs.

C’est pour toutes ces informations méconnues jusqu’à ces jours-ci, , que je ressens aujourd’hui une grande fierté, beaucoup d’émotions et de respect pour ce père que je découvre, qui a participe dans le secret à la victoire des Armées Alliées contre la barbarie nazie des Allemands de l’époque.

Sans cette action victorieuse, toute la communauté juive d’Algérie qui avait été soumise a un nouveau statut de juif indigène, avec des lois raciales anti-juives, aurait peut-être subi les mêmes atrocités que les juifs en Métropole

Que son nom soit respecte et béni a jamais.

Merci Lucien GOZLAN pour avoir raconté la véritable histoire du 8 novembre 1942 et du débarquement des Américains a Alger.

Dany SIKSIK

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 14/01/2018