Ce temps qui me sépare de Biskra

 

"Ce temps qui me sépare de Biskra" par Henri Touitou Editions d'Ecarts 01.06.13

Voici la couverture de mon livre. Il y est question de ma mère,de mon premier amour, de certains événements de la guerre d'Algérie, et bien sûr de Biskra, ma ville de naissance. Henri Touitou

 Ce temps qui me separe de biskra copy

 

"Qui n'a connu l'apreté du déracinement, ses moments intenses de désesperance, la lancinate musique de sa mémoire?

Avec notre épart dans la confusion, les éclaboussures de l'Histoire et sa parenthèse flottante inscrivant dans nos sens mêlés son miroitement obscure et brisé de déchirure en marche, lété 62 restera pour nous à jamais inachevé.

J'écris pour rejoindre ce temps d'avant, habiter encore cet envers des adultes affirmant leurs incertaines certitudes.Cet envers avec sa magie et sa cruauté insidieuse"  Henri Touitou

 Né en 1946 à Biskra, en Algérie, Henri Touitou arrive en France en 1962.Il est très vite passioné par "l'image" et la littérature.Après quelques expositions de photos il réalise deux courts métrages, récompensés par le Centre National du Cinéma (CNC).Après diverses activités d'animateur culturel, il se consacre à la peinture et depuis plus de 30 ans, expose en France, en Europe et aux USA.

Voir sur le site la page qui lui est consacrée comme artiste-peintre: http://www.judaicalgeria.com/pages/henri-touitou.html

 Extrait :

Je suis né au bord de l’été… Au seuil d’un jardin voilé de tendresse, un jardin aux mille parfums mêlés, dès la tombée de la nuit.  J’ai grandi dans cet autre monde, depuis la nudité native jusqu’aux premières fêlures, jusqu’aux premières rides de mon histoire. 

Je suis né à Biskra, au pied des Aurès, berceau et miroir de toutes mes nostalgies. Biskra, ceinte des somptueux diadèmes des palmeraies alentour. 

« J’ai connu le bonheur mais ce n’est pas ce qui m’a rendu le plus heureux ». Cinquante ans après, après l’exil forcé, le rêve dure encore, il est toujours là. Balise présente, obsédante malgré la bruine, malgré la cendre. Cinquante  ans après notre départ , loin de la maison désormais muette, loin du mystérieux labyrinthe des «Allées», cette halte de douceur ouatée de verdure et d’eau frémissante au cœur de la ville,   les souvenirs demeurent.

Commentaires (2)

Touitou Henri
  • 1. Touitou Henri | 30/12/2016

Bonjour,
merci pour votre mail.
Désolé de vous répondre si tard mais je ne vais quasiment jamais sur cette page.
Mon père s'appelait Elie (Eliyahou) ( né à Guémar) ma mère Zreida Hilda (né à Biskra)
Mon gd père paternel : Jacob ( né à Guémar)
Ma gd mère peternel: Tsipora ...
Mon grand père maternel: aucune idée
Ma grand mère maternel ! Baya ( née à Ouled Djélal)
Voila. J'espère que vous trouverez votre bonheur.
Merci de me tenir au courant.
J'habite à Paris.
Bien à vous.

touitou
  • 2. touitou | 29/11/2016

bonjour monsieur,
je souhaITE SaVOIR DE qUELLE LIGNEE DE TOUITOU VOUS FaITES PaRTI.
pouvez vous indiquer les noms de vos parents et grands parents? peut etre mon mari remontera t il encore un peu plus haut dans son arbre

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/06/2016