Les enfants d'Yismaël

"Les Enfants d’Yishmaël, itinéraires séfarades maghrébins du Moyen-Âge à nos jours".
 Essai. Éditions Hermann 2011

Par  Denis Cohen Tanoudji

Les enfants d ysmahel

 

L’historiographie sur les Juifs d’Afrique du Nord est encore loin d’être aussi riche que celles sur les autres communautés juives. Cette lacune réside dans la nature même du mode de transmission de la tradition juive rabbinique. Comme l’a décrit l’historien américain Hayim Yosef Yerushalmi, les rabbins n’ont jamais considéré l’histoire post-biblique comme prioritaire pour la transmission de la tradition juive. Ce manque est particulièrement marqué au sein des communautés juives séfarades issues du monde arabo-musulman, exposées plus tardivement à la modernité occidentale.

L’historiographie juive s’est justement construite dans la rencontre entre le judaïsme et les Lumières, comme réponse séculaire au souci de préservation d’une identité juive collective. Pourtant, c’est en puisant dans les sources écrites rabbiniques que les historiens ont forgé l’histoire du peuple juif. L’essai de Denis Cohen-Tannoudji a été aussi en partie conçu pour combler cette lacune. Son histoire familiale n’avait pas été transmise par ses ancêtres ; or, il s’est trouvé parmi eux, à chaque génération, des rabbins et dirigeants communautaires qui ont laissé beaucoup de sources écrites, celles-là même qui ont permis à l'auteur d’écrire son essai.

Celui-ci est donc, à plusieurs titres, novateur. Il valorise un patrimoine littéraire rabbinique en le replaçant dans un contexte d’une démarche historiographique plus large. Il donne de la réalité, du vécu à l’Histoire des Juifs séfarades maghrébins trop souvent désincarnée, fruit des recherches dans des archives froides et anonymes. Du fait de la longévité du marqueur patronymique à travers plus de cinq siècles, il donne de la profondeur historique relativement inédite. Ainsi, à partir du dépouillement systématique des documents rabbiniques de sa famille, Denis Cohen-Tannoudji présente un tableau historique des Juifs maghrébins du Moyen Âge à nos jours, mettant en lumière l’unité spatio-temporelle du monde séfarade : de la persécution des Juifs par les Almohades (en 1147) au traumatisme de la décolonisation (en 1962), en passant par l'expulsion d'Isabelle-la-Catholique (en 1492) et l'onde de choc de la colonisation (à partir des années 1830).

 Dans le contexte d’une France multiculturelle, en mal de son passé vichyste et colonial, avec le malaise des Juifs français depuis les années 2000, l’étude de l’Histoire séfarade apparaît nécessaire ; cet essai contribuera à alimenter le débat.

 

 Denis Cohen-Tannoudji est normalien et agrégé de physique, Vice Président de la Société d'Histoire des Juifs de Tunisie Denis cohen tanoudji

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 23/05/2018