Les nouveaux Juifs du silence

Les nouveaux Juifs du silence
 
Par Paul Benaïm pour Guysen International News - Mercredi 11 janvier 2012 à 13:42 
LIEN SOURCE
http://www.guysen.com/article_Les-nouveaux-Juifs-du-silence_17124.html
L’article intitulé « Les derniers mois de l’Algérie française vécus par les habitants d’Oran » a donné lieu à une pluie de commentaires, émanant de Français originaires d’Algérie (dont un ancien de l’OAS), d’un historien, enfin d’un Algérien. Selon ce dernier, la population juive en Algérie s’élèverait actuellement à 20.000 âmes ! (1).
 
Cette affirmation contestable fait l’objet de cet article.

 Rappel des faits : l’exode massif des Juifs d’Algérie en 1962
 
Dans ma chronique sur les derniers mois de l’Algérie française, je précisai que les Juifs d’Algérie, en majorité, avaient choisi d’être « rapatriés » en France, tandis qu’une minorité prenait la route d’Israël. Les rares Juifs qui auraient souhaité demeurer en Algérie devaient faire une demande à l’Etat algérien pour obtenir la nationalité algérienne, exigence mal perçue par ceux d’entre eux qui avaient pris le parti du FLN.
Cet exode massif mettait fin à une présence juive vieille de près de trois  millénaires, bien antérieure à la conquête arabe.
 
**************
 
 Ci-dessous la copie du commentaire adressé à la rédaction de Guysen, message non signé   dont l’auteur, je le présume, est probablement un citoyen de la République algérienne démocratique et populaire.
« Les plus anciennes familles juives   vivent toujours en Algérie avec des noms de résonnance arabe et je peux vous assurez qu’ils occupent des poste importants au sein du pouvoir. Une représentation officielle de la religion juive en Algérie, Roger Saïd est à la tête de 25 synagogues, la communauté juives est estimé environs 20.000 qui vivent paisiblement .celui qui avait le commandement FLN de L’ouest(oranais) à l’époque de la guerre ,c’était un juives ,le commandant Slimane hoffman en compagnie de houari Boumediene .après l’indépendance de l’Algérien Slimane hoffman a occupé les plus haut fonction au pouvoir ,il était le principale conseillé de président Boumediene, Hoffman fut le juives le plus célèbre d’Algérie. Il est mort ya quelques années, il est enterré dans le célèbre carré des personnalités les plus historiques d’Algérie selon les rituelles juives svp! »

Et voici ma réponse  à ce commentaire anonyme.
 « J’apprends que  20.000 Juifs vivent paisiblement en Algérie, mais ces Juifs en terre d’Islam me semblent étrangement silencieux : ils ne s’expriment ni dans la presse écrite, ni sur Internet, du moins à ma connaissance. »

Combien de Juifs en Algérie en 2011 ?
Sans doute  existe-t-il quelques familles juives en Algérie, mais le chiffre de 20.000 paraît exagéré.
J'ai interrogé à ce sujet Annie Paule Sctrick, la très active Secrétaire générale de l'Association MORIAL. Elle a été très surprise par ce chiffre qui lui paraît douteux. Elle m'apprend que "le Ministère des Affaires religieuses de ce pays a accrédité un organisme représentant la religion "hébraïque" en Algérie, conformément à la loi datée de février 2006 portant sur l'organisation des cultes non musulmans, organisme présidé par Roger SAÏD. Le ministère a recensé 25 synagogues inexploitées. Aucun chiffre n'est avancé sur la population juive en Algérie."(2)

Qui pourrait apporter des informations fiables sur ces  nouveaux « Juifs du silence » ?
 
Ce terme, créé par Elie Wiesel à propos des Juifs d’URSS, convient parfaitement à cette population muette et dont personne ne parle, la communauté juive d’Algérie. Même si ces Juifs sont une poignée, ils méritent notre intérêt. Comment vivent-ils ? Ont-ils la nationalité algérienne et usent-ils du droit de vote ? Quelles sont leurs aspirations ? Quel est leur avenir ? Qu’entend-t-on par « synagogues inexploitées » ?
 
Je vois mal un journaliste, un écrivain ou un historien enquêter en Algérie, comme l’avaient fait Elie Wiesel et Marc Ferro en URSS.
De toute évidence, les mieux placés pour nous instruire seraient  nos coreligionnaires eux-mêmes, s’ils le pouvaient.
A défaut, les fonctionnaires du ministère des affaires religieuses du gouvernement algérien, si ce gouvernement le voulait. Mais peut-être ce sujet est-il tabou, considéré comme un secret d’Etat.
Enfin l’Agence juive ou les services du département de l’alya en Israël…
 
*
 La rechercher d’  informations sur un sujet sensible concernant un pays qui n’est pas un modèle de démocratie est une entreprise  hasardeuse. 
Mais sait-on jamais ? N’arrive-t-il pas qu’une bouteille à la mer parvienne à destination ?
J’invite ceux qui pourraient avoir connaissance d’éléments de réponse à  nous apporter leur témoignage.
 
Références
 
1-Réactions à l’article diffusé sur le site Internet de  Guysen International News le 25 septembre 2011 « Les derniers mois de l’Algérie français vécus par les habitants d’Oran »
2- Interview accordée au journal algérien El Khabar le 1er juillet 2009.
           (Source : Internet - Site El Annabi)
NDLR: Paul Benaïm est né en 1926 à Oran.il a donc vécu les trente six dernières années de l'Algérie Française.

Cardiologue hospitalier et libéral, il a été le rédacteur en chef de « Cardinale », revue de cardiologie, de 1993 à 2007. Depuis 2004 il est chroniqueur à l’agence de presse francophone israélienne Guysen International News, sous le pseudonyme de Cyrano puis sous son patronyme.

Il est l’auteur de plusieurs essais dont le plus connu est une sorte d’autobiographie « Les trois vies d’Abraham B. Histoires insolites d’un médecin parisien » et plus récemment avec son ami Gabriel Coatantiec, « Les clefs de l’art médical ».
 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 12/05/2014