Notre enfance en Algérie

Notre enfance en Algérie : Des années 1940 aux années 1960

 de Bertrand Allamel

Editions Wartberg (6 avril 2017)

 

Notre enfance en algerie

C'est peut-être à cause de la blessure, de cette plaie non refermée, que les pieds-noirs ont du mal à raconter leur histoire. Et pourtant, ils ont été si heureux ! Tous regrettent leur Algérie natale, malgré la douleur, la guerre et l'exil. C'est qu'ils lui ont tellement donné à cette Algérie ! En retour elle leur a offert une vie si douce, avec cette lumière si blanche et cette ambiance si conviviale. Un cadre idéal pour grandir, au moins jusqu'en 1954. Et même après : la vie a continué, envers et contre-tout. Mais en 1958, l'espoir laisse vite la place à la désillusion, et il faut apprendre à grandir avec le couvre-feu, les manifestations, les barricades, et cette violence aveugle qui pouvait frapper n'importe où. Les pieds-noirs ont malgré tout gardé cette envie de vivre et de passer du bon temps, en toute simplicité... Jusqu'en 1962, où il a fallu tout quitter pour rejoindre cette métropole en pleine euphorie des Trente Glorieuses, qui ne voulait pas de ces rapatriés français indésirables. Malgré la blessure, il reste ces souvenirs douloureux d'une jeunesse paradoxalement heureuse qu'il est temps de transmettre aux générations suivantes.

Biographie de l'auteur

Bertrand Allamel est un est né en 1979. Il est originaire du sud-est de la France et a toujours été intrigué par les récits pudiques de sa famille pied-noire. Titulaire d'un DEA de philosophie économique, il a expérimenté différents métiers avant de se consacrer à l'enseignement et à la formation, à l'animation de conférences, et à l'écriture de livres, principalement d'essais. Il anime également des ateliers d'écriture auprès des jeunes publics dans les écoles de sa région. Il est reparti, pour les éditions Wartberg, sur les traces de son histoire familiale, du côté d'Alger et de Baba-Hass

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau