Souvenirs d'un EI de Tlemcen

« LES SOUVENIRS D’UN SCOUT DE TLEMCEN »

par AIME ELGHOUZZI  zal.

 

Aimé Elghouzzi nous a malheureusement quitté il y a peu, il avait écrit il y a dix ans, un texte personnel dans le recueil de souvenirs: « A l’ombre du Rabb, le souvenir de Tlemcen », dont  est tiré ce court extrait.

NDLR : Nos remerciements à Patrick Bénichou

« Les fêtes du Rab, le grand moment festif de l’année, étaient pour nous ‘ l’occasion de servir’ .Quelle fierté d’en assurer le service d’ordre !

Quelle joie d’animer la chorale lors de l’office célébré à cette occasion dans la grande synagogue, office célébré par notre regretté rabbin Jacob Charbit.

Sans trop le savoir, nous assurions une relève et le scoutisme participait à cette transmission. Dans l’ordinaire de notre vie de scout, nous étions alternativement en phase de formation (Parmi tous les conférenciers venus jusqu’à nous, nous eûmes le privilège de recevoir Manitou) et en phase de jeux et de sorties.

Alors que les aspects ludiques semblaient l’emporter, c’était en réalité une véritable initiation au monde social qui s’opérait à notre profit. Nous apprenions, non seulement à vivre ensemble, les camps et les promenades du dimanche dans l’environnement magnifique de Tlemcen rendaient la chose possible, mais encore nous construisions ce sentiment d’appartenance à un groupe humaine qui continue de faire ma fierté.Il n’y avait aucun sectarisme dans notre manière d’être entre nous.

L’école était le lieu de la vie en commun, le scoutisme était celui des appartenances singulières. Cela était si facilement admis que chaque année à la Saint Georges, Eclaireurs israélites de France, Scouts de France, Eclaireurs unionistes, Scouts musulmans d’Algérie, se réunissaient pour des jeux conduits en commun.

La journée faite de confrontations amicales se terminait par un défilé. Les Eclaireurs Israélites chantaient alors tranquillement un air sans équivoque dont le refrain comportait ces paroles : « Portons le fièrement l’étendard d’Israêl » et s’achevait par une proclamation de foi : « Israël vivra malgré ses ennemis ! » . Personne n’y trouvait à redire…Nous sommes sortis du scoutisme, comme on sort de l’adolescence : sans marquer de rupture. Puis est venu le temps de la vie d’adulte faite de dispersion…

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau