Témoignage de Diane Aiche

Témoignage de Diane Aiche au sujet de l’assassinat de son père Fernand Aiche par le FLN

Ce texte nous a été communiqué par Mr Lucien Gozlan avec la lettre suivante :

Voici le récit que Diane AICHE m a envoyé.
Son papa, Fernand AICHE faisait parti du groupe des 12 personnes qui commandaient le recrutement des jeunes juifs à la salle Géo Gras à Alger.
Il avait été assassiné par le FLN le 16 aout 1956, par mesure d' intimidation sur la communauté juive d Alger qui aurait pu avoir des intentions de reformer des groupes d auto-défense contre la Révolution Algérienne, tout comme ils avaient fait 15 années auparavant avec Emile ATLAN, qui sera assassiné à son tour 15 jours plus tard.

Lucien  Gozlan .



Le jeudi 16 Août 1956.
Nous attendions à Paris l arrivée de mon père Fernand AICHE ( 50ans) quand ,un coup de téléphone nous fait part de l’ attentat et de son décès!!!!!!
Pourquoi lui? Y avait il une connection entre les terroristes et les acteurs du 8 novembre en majorité juifs??
J avais souvent perçu des chuchotements entre mes parents pendant la période qui a précédé le 8 novembre .
Mon père à toujours pense qu il n était pas un héros et risquer sa vie pour une cause semblable lui paraissait juste.
Nous étions une famille de 4 personnes :
Mon père Fernand AICHE
Ma mère Yvonne TUBIANA
2 filles: ma sœur Lyse de 6 ans mon aînée et moi Diane.
Mon père était commerçant et tenait une minuscule boutique de tabac en gros rue Juba à deux pas de la place du Gouvernement.
Sa clientèle était au 3/4 arabe et venait des environs d Alger, il parlait arabe et avait un excellent contact avec eux.
Il nous est arrivé plusieurs fois d être invités tous les quatre chez ses clients à Blida ou nous étions accueillis royalement .
Il était très aimé et très proche de ses clients.
Nous vivions rue Jules Ferry ,rue parallèle à la rue Bab-Azoun et le boulevard Front de Mer ,dans l immeuble de la banque Worms.
C est la que j ai passé toute mon enfance, et les étés à la mer ,a la Pointe Pescade, la Madrague ,Castiglione,ou à la Bouzareah .
Il nous est arrivé seulement une ou deux fois de partir en métropole mais, toujours sans mon père qui refusait de quitter son commerce.


ÉTÉ 1956.
Ma sœur Lyse s étant mariée, et installée depuis peu dans la capitale, nous avions tous les trois, malgré les évenements, décidé d’ aller rendre visite au jeune couple à Paris .Ma sœur venait d’ annoncer à mon père et ma mère qu ils seraient bientôt grands parents. Quelle joie !
Ma mère et moi ,vers la fin juillet ,après avoir profité pleinement des plaisirs de la "MADRAGUE "ou je retrouvai régulièrement un important groupe d amis et particulièrement mon "boy friend"qui devint mon mari.
Arrivées à Paris depuis 2 jours, nous étions tous très impatients et prêts pour ‘l arrivée.
Ce 16 aout ,Le célèbre Ali les yeux bleus venait et assassinait mon père.
Nous étions FOUDROYÉS par la nouvelle!.

Voici l’article paru dans l' Echo d' Alger le 17 août 1956. :
Mr Fernand Àiche à été mortellement blessé de deux balles qui l 'ont atteint à la carotide.
Malgré la terrible blessure, la victime à eu le courage de poursuivre le tueur et de le ceinturer .
En se débattant le terroriste à perdu son arme tandis que le malheureux s écroulait sur la chaussée.

Il fut ensuite transporté à l hôpital de Mustapha grâce au Dr Gilbert Jonathan qui vint aussitôt pour l' aider.
De retour à Alger pour les obsèques .
Le monde s effondrait pour mes proches et moi.
Une foule immense ,révoltée et armée vint lui rendre les derniers hommages.

.
Diane (AICHE) ZERBIB

Echo d alger fernand aiche

Annonce de l'assasinat de Fernand Aiche dans l'Echo d'Alger

 

Echo d alger obseques fernand aicheAnnonce des obseques de Fernand Aïche dans l'Echo d'Alger

 

 

Commentaires (1)

Gozlan Lucien
  • 1. Gozlan Lucien | 28/02/2016

Diane AICHE m avait ecrit sur les conditions de l assassinat de son papa.
Sur le sujet de l Operation TORCH depuis de nombreuses annees, j ai recupere des centaines de temoignages.
Fernand AICH a ete un des premiers a militer pour une defense juive a Alger contre les agressions antijuives qui faisaient suite a l abrogation du decret CREMIEUX pour la comunaute juive d Algerie en se rassemblant autour de Andre TEMIME, Emile ATLAN, Charles BOUCHARA et ensuite par le dentiste Jean GOZLAN en creant la Salle Geo GRAS a la place du Gouvernement.
Tous participerent activement et parmi les plus nombreux des groupes, pour neutraliser la totalite des forces armees et administratives et aiderent les Forces Alliees americaines et anglaises a investir la ville d Alger sans combattre alors que les debarquements sur Oran et a Casablanca au Maroc firent de tres nombreuses victimes.
C est le 16 aout 1956 que Fernand AICH est assassine dans son petit magasin a la rue Juba par le FLN.
Emile ATLAN sera a son tour assassine le 1er septembre 1956 en ouvrant son magasin a la place de Chartres.
Tous deux faisaient parti des fondateurs de la salle Geo Gras.
Le FLN lancait un avertissement a la communaute juive d Alger apres le congres de la Soumane :
" ATTENTION...!!!! ne recommencez pas a creer des groupes d auto-defense juive contre la revolution algerienne..????"
Je posterai les photos d archives des enterrerements de ces 2 assassinats.
Une pensee honorable pour ces 2 resistants de l ombre dans la nuit du 7 au 8 novembre 1942 a Alger.
Gozlan Lucien

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 13/03/2016